Essais hivernaux 2006-2007 - Les coquelicots
08/03/2007


L'hiver dernier déjà, j'avais tenté l'expérience des coquelicots. J'avais vu quelques exemples d'aquarelles très réussie de cette fleur assez simple. Peut-être trop... Pour la réussir, il faut avoir le pinceau léger, choisir la bonne tinte et la bonne quantité d'eau. Mon erreur fut de commencer par un dessin trop grand (30 x 40 cm), qui ne donna rien de satisfaisant. Mon deuxième essai avec un dessin de 24 x 30 cm ne fut guère plus concluant et me rabattai donc sur les crayons de couleurs.
Crayons de couleur
sur papier 300 g/m²,
24 x 30 cm
Novembre 2005

Cette année, pas question d'abandonner. Je devais achever toutes les peintures. J'ai débuté avec la gouache. Je pensais cette technique un peu plus facile que ce que j'ai découvert. Mes souvenirs d'école étaient trop lointains pour pouvoir encore m'influencer. J'ai peut-être utilisé la gouache un peu trop comme de l'aquarelle et j'ai tatonné longtemps avant de trouver les bons mélanges. A retenir pour l'avenir.
Gouache
sur papier 300 g/m²,
18 x 24 cm
Novembre 2006

Ensuite vint le tour des encres aquarellables. L'avantage, des couleurs plus brillantes que l'aquarelle. Les inconvénients, l'obligation de faire soi-même beaucoup de mélanges. Pour mon premier essai, j'ai manqué de spontanéité. En repassant sur le dessin l'eau a laissé des traces. J'ai essayé de récupérer mais elles sont restées visibles. Pour la deuxième tentative, j'ai préparé suffisamment de couleur pour ne pas avoir à revenir et j'ai saturé les poils du pinceau. Le résultat est pour moi plus satisfaisant. Enfin, j'ai fait un dernier essai avec de la couleur quasiment pur et j'ai relevé le tracé avec de l'encre de Chine. Un peu moins réaliste mais sympa.
Encres aquarellables
sur papier 300 g/m²,
18 x 24 cm
Novembre 2006
Encres aquarellables
sur papier 300 g/m²,
18 x 24 cm
Novembre 2006
Encres aquarellables
sur papier 300 g/m²,
20x 20 cm
Novembre 2006

Mon essai à l'aquarelle m'a rassuré après la déception (le mot est sans doute un peu fort) de l'an dernier. Utiliser de l'aquarelle à longueur d'année et ne pas réussir un coquelicot ! Voilà qui est réparé. Sur un format plus petit, j'ai réussi à peindre mon coquelicot. Mais finalement le résultat était assez loin des exemples que j'avais en tête.
Aquarelle
sur papier 300 g/m²,
20x 20 cm
Novembre 2006

La dernière technique constituait une réelle nouveauté. Sur Internet, dans les revues, on voit de plus en plus d'oeuvres à la peinture acrylique. Proche de l'huile par certains aspects, mais moins contraignante et inodore, l'acrylique s'utilise avec de l'eau. Il faut donc jouer sur la dilution. Pour ce dessin, je disposais d'un matériel de gamme moyenne mais suffisant pour débuter et se faire une idée. Je vous laisse juger de mon coup d'essai.
Acrylique
sur papier 300 g/m²,
18 x 24 cm
Novembre 2006

Je me suis rendu compte que l'aquarelle restait pour l'instant ma technique préférée. En plus,il me reste encore beaucoup de choses à découvrir.


[ ©  Mon petit atelier 2007]
Fermer